Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 07:36
La suite...(mais pas encore la fin...)



Reprise des activités sur le Stompa-Krabouillator, j'ai enfin attaqué l'arrière.

Toujours le même principe d'application des zones rouillées, avec plus de zones 'brutes', ainsi qu'un damier et une zone de couleur pour trancher un peu...

Sur la partie de droite, en bas, devraient se trouver deux plaques qui cachent la courroie.  Je me demande encore si je vais les placer ou laisser tel quel, je verrai...

Les tuyaux du "moteur"sont également terminés.
Rien de très compliqué, base noire, brossage de Brassy Brass (Game Color) en plusieurs fois, et application de mes nouveaux amis : le devlan mud, le badab black, et le gryphonne sepia, ensuite des jus dilués de Foul Green (Game Color) pour simuler le vert de gris apparaissant sur le cuivre des tuyaux...

Comme toujours : Toubi kontinioud...

Published by Skwal - dans W.I.P. Peinture
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 14:09
L'ami Droxxanoby en touche un mot sur son blog (http://droxx.mini.over-blog.com), une révolution (qui n'en est pas vraiment une) touche la blogosphère figurinistique (faut trouver autre chose....).

L'Auto Prise d'Otage.

Késako ?

C'est de la planification, de la méthode et de l'auto flagellation.
Le principe est de décider d'un projet à accomplir, de se fixer un délai et de s'y tenir, tout en prenant les visiteurs du blog à témoin.
L'idée est que la motivation et toute autre lorsqu''on se sait observé (entre autres par les bloggueurs) et que donc, on parvient à mieux s'organiser et à mieux tenir les délais...

En clair, je me dis que pour la date xx/xx/xxxx j'aurai peint 10 boyz, je le note dans mon blog, je mentionne via les icônes ad-hoc que le sujet est une APO et à l'échéance, je poste le résultat avec l'icône d'APO réussie.

Les icônes :
        

Icône de                      Icône de 
Départ de l'APO         réussite de l'APO


Simple non ?
On tente dès que possible...

Le concept original : http://poussefigs.canalblog.com/archives/2009/01/19/12150876.html
Published by Skwal
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 09:50
Etat d'avancement du bidule :



Rien de bien extravagant au niveau progrès, je continue doucement mais sûrement la peinture de la coque...

Pour rompre la monotonie de plaques, j'ai peint un damier sur une d'elles avec ma méthode "post-it".

Kesako :

Ben très bêtement, j'utilise un post it comme cache pour avoir une ligne plus ou moins droite et essayer d'avoir tous mes carreaux de même dimension...  plus d'explications bientôt...

Donc carreaux blanc et noirs, et sur cette partie, contrairement au reste, j'ai peint la rouille par dessus, avec le même mélange que pour le reste de la gurine (Scroched, Vermin etc...)

Ensuite passage d'un glacis de devlan mud, et d'un autre de Gryphonne sépia pour salir le damier...  j'ai essayé de donner un peu de profondeur au damier en surlignant les zones noires qui sont à la limite de la rouille... (mais c'est peu visible sur cette photo...)

A suivre donc...
Published by Skwal - dans W.I.P. Peinture
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 09:27

Petite explication sur le comment j'ai fait mon stompa...


2-
     
Le corps (en cours)







Pour ne pas changer, le corps est sous couché en noir,

D’abord, je brosse en Boltgun toutes les plaques qui resteront « nues », c-à-d métalliques, les grilles, les plaques de tôle froissée, et le ‘cou’…

 

Ensuite, il reçoit un brossage, ou plutôt un tamponnage de Scorched Brown.  Le tamponnage, c’est quoi ? ben en fait c’est le bout du pinceau qui est trempé dans la peinture, essuyé sur du sopalin/essuie-tout et qui est tamponné sur la surface à peindre, on n’applique le pinceau perpendiculairement au modèle, comme si on voulait poignarder la gurine avec les poils… pour cette opération un rien barbare, j’utilise un Small Drybrush de Citadel, qui offre une bonne tenue pour ce genre de travaux.  Inutile d’aller ruiner un Raphael ou un Winsor-Newton pour ça…

 

Je tamponne un mélange de Scorched Brown et de vomit Brown de manière plus localisée, en général, sur les bords des plaques et de manière plus sporadique sur le milieu de celles-ci… bref, un peu partout, mais pas trop…

Un tamponnage de Vermin Brown-Hot Orange en proportion 3/1 permet d’éclaircir la rouille,

Enfin, un tamponnage de Vermin-Brown-Hot Orange  en proportion 1/1 donne des éclats de rouille fraîche.

Voici venir le moment du fil conducteur de cette figurine, le maskol, comme pour la tête, application au tampon de mousse, coton tiges etc… retournez voir le post sur la tête, je vais pas le dire dix fois ;-p

 

J’ai opté pour un « desert yellow » de chez Game Color pour la couleur principale, histoire de rester dans les teintes militaires, et ne pas trop dépareiller avec le Olive de la tête… de plus, c’est déjà la teinte utilisée sur d’autres figs de la bande, harmonie, harmonie… ;-)

 

Certaines plaques reçoivent du gris (Charadon Granite je pense) pour rompre la monotonie du bazar…

 

Quand c’est sec, arrachage du maskol et passage de deux couches de Devlan Mud pour salir le Desert Yellow et enrichir la rouille…


Le spot.

 

« On » m’a fait remarquer que l’œil ne donnait pas suffisament l’illusion de brillance, ou de lulminosité que je voulais représenter…  j’ai donc procédé différemment pour le spot ‘thoracique’, qui a reçu une base de Yellow Olive, suivi d’une premier éclaircissement de Gretchin Green, et au final un vert « Falcon Turquoise », lui même éclairci avec un mélange Falcon turquoise/blanc.

 

Pour représenter le halo lumineux, j’ai appliqué plusieurs lavis de ce dernier mélange autour du spot et sur les arêtes des pièces qui sont juste à côté…

 

Sur ce point là, j’aimerais avoir des avis sur la réussite ou non de l’effet voulu….

 

A suivre…

 

Published by Skwal - dans W.I.P. Peinture
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 09:05

 


Le stompa ork (Krabouillator en « bon » français) est une des plus grosses pièces de chez GW à l’heure actuelle, si pas LA plus grosse.


Pas trop emballé au début par l’aspect ‘lampe de bureau’ de la bête, j’ai depuis changé d’avis en voyant le bestiau monté (sans jeu de mots graveleux…).  Et surtout, il m’évite de devoir continuer à découper du plastoc pour faire le homemade stompa dont j’ai déjà causé dans le poste…


Me voilà donc l’heureux proprio d’un krabouillator officiel.


Premier constat en ouvrant la boîte, il va falloir planifier et réaliser un paquet de sous-assemblages… Tiens donc, le dwarf du mois conseille pareil, c’est que ça doit donc être vrai, même si je me moque de leur avis comme de ma dernière canette de Guinness  ;-). 


Quelques heures de dégrappages, déflashage, limage et collage plus tard, je me retrouve donc avec :


  • Le corps,

  • La tête,

  • Les bras,

  • Les tourelles et autres nids de pie,

  • Le moteur,

  • Les pieds,

  • Les accessoires (snots, kaptain)…


A tout ça, j’ai décidé d’ajouter une ou plusieurs bannières et donc, les porte-étendards qui sont à monter en tige plastoque… sans compter les bannières qu’il faudra dessiner et peindre…

Je me demande même si je n’adapterais pas un Leva Lacha…  à voir, chaque chose en son temps…même si je dois le prévoir dès le départ… je gamberge…


Je vais donc devoir procéder par « morceaux », et je commencerai par la tête, y compris le « kaptain », monté à partir du corps fourni dans la boîte, et d’une tête de boy sur laquelle j’ai adapté un casque allemand WWII au 1/35, histoire de rester dans l’idée Blood Axe de mes boyz… le résultat me fait penser à un commandant de char allemand, parfait, c’était l’effet voulu.


Pour ce qui est de la peinture, je prévois d’essayer de donner au stompa un aspect crade et rouillé.  Je vais donc utiliser du maskol. Je me suis mis à la recherche de divers tutoriaux sur la réalisation de peinture écaillée rouillée et ai trouvé mon bonheur sur le ouèbe et dans divers bouquins.  J’ai fait un essai sur un Kopta et le rendu est correct, pour la teinte, je prévois un vert sombre et du jaune orangé, histoire d’intégrer un peu de couleurs vives dans les teintes camo du reste de la troupe… et faire ressortir le monstre.


On en est pas encore là…


1. La tête (voir photo en tête d'article)


La plaque faciale de la tête s’est vu coller la partie avant du phare prévu pour aller sur l’épaule ou la clavicule…j’avais absolument envie de voir un « gros-noeil » sur la tête du stompa… c’est chose faite. J’ai également collé une des trappes prévues normalement sur le corps sur l’autre œil, ce qui grossit un peu la tronche du monstre et supprime l’effet « masque »…  Ce seront probablement les seules modifs de cette partie.. je me tâte encore pour savoir si je vais coller les cornes du bestiau, pour tout dire, je ne suis pas hyper fan de la tête cornue du stompa… donc à voir (encore…). M’est avis qu’il restera tel quel et que les cornes serviront à autre chose…


Je pars d’une sous-couche noire, et je tamponne du bestial brown, du scorfulous brown, du hot orange en proportion diverses et variées, sans trop me préoccuper de l’endroit où ça tombe. Tout ça est fait avec du gros pinceau de manière peu précise mais en veillant à bien couvrir toute la surface. Le but étant de donner une couche de base qui ressemble à de la rouille ou en tout cas à de la tôle abimée et laissée à l’abandon sous les éléments et les aléas des champs de bataille….les bords de plaques reçoivent en plus des brossages réalisés avec plus d’orangé que le reste de la surface.


Les arêtes des plaques sont légèrement passées en boltgun metal , qui reçoit un lavis (ou deux) de badab black et d’un mélange secret composé d’encre noire, de brun, d’encre bleue, de médium et d’eau en diverses proportions… histoire d’assombrir et ternir le métal.


Ensuite vient le moment de l’application du Masköl (on dirait le nom d’un meuble de chez Ikéa ;-) )


Application au coton tige et à la mousse de blister ainsi que tamponnage à l’aide de morceaux d’éponge pour donner de petits impacts dans la peinture qui viendra ensuite…


J’attends un peu que le Masköl sèche et je peins la tête avec les teintes voulues, dans mon cas, du Cayman green, un vert foncé que j’utilise aussi pour les peaux de mes orques.

Histoire de varier un peu les teintes de plaques, j’alterne avec du russian green et d’autres teintes de vert piquées dans la gamme Model color.


Lorsque tout est sec, et seulement à ce moment là, je prends une petite boulette de blue-tak (patafix) et je la fais rouler sur les plaques d’armure. Le masköl se détache, révélant alors les couches de ‘rouille’ réalisées plus tôt… Magique…


La jonction entre la peinture verte et la rouille est repassée avec un vert plus clair, pour donner de l’épaisseur à la peinture et renforcer le contraste vert-rouille.


La même méthode sera appliqué au corps du stompa, avec éventuellement l’introduction de plaques de couleurs différentes, mais pas trop tout de même…


 




De "dos"


A suivre…

Published by Skwal - dans W.I.P. Peinture
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 07:24
Lasuite des travaux sur le Boss



Sur base du BigBoss de la boîte de Black Reach, j'ai entamé  la conversion d'"un BigBoss Blood Axe, composé du corps de Boss (surprise !), d'une tête de nob à laquelle j'ai ajouté un képi (déjà vu)
La main droite vient de la boîte de motards Orks, et l'arme gauche est un bolter de tourelle des véhicules SM auquel j'ai ajouté une réserve de munitions provenant également de la boîte de motards.

Il y a encore du boulot de rebouchage à effectuer, notamment sur l'arme...

Revenez de temps en temps, pour voir où ca en est....
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 14:00
"On" m'a demandé un mode opératoire pour mes orks, plutot que de l'écrire pour une seule personne, je jette à vos yeux le fruit de mon intense réflection verdâtre et vous livre ceci :




La peinture des Orks (Da Skwal’s way ! )

La méthode qui suit est celle que j’applique. Elle vaut ce qu’elle vaut : c’est pas du Bruno Grellier ou du Alan Carrasco, ça ne vous donnera pas de la figurine « Golden Demonisable » mais elle me donne satisfaction. Les retours que j’en ai sont en général assez positifs, et la mise en œuvre n’exige pas des compétences académiques en peinturlurage.
(Je fais ce tuto sur des figs plastiques, ça reste valable sur du métal œuf corse, mais vu que mon stock de peaux vertes est totalement constitué de plastoc…j’allais pas non plus acheter du plomb pour vous, bande de pirates…).

Je n’ai pas fait de photos, ben non, parce que quand je peins, ça m’emmerde d’arrêter après chaque étape pour shooter, et de toute façon avec des hémisphères cérébraux normalement constitués, on devrait pouvoir visualier.

Au commencement était la grappe…

Pas de secret, avant toute chose, on dégrappe proprement ses pièces. Attention, on coupe avec une pince, on fait pas tourner les pièces jusqu’à arrachage comme avec les surprises des œufs Kinder. Sinon ça laisse des traces abominables de torsion ou, pire, des morceaux arrachés . Bien que n’étant pas irrécupérable, c’est fort chiant à réparer.
Ensuite, on ébarbe et on lime les flash et autres traces de moulage (coup de chapeau à GW : sur ce coup là, j’ai dégrappé trois boîtes de « Assaut sur Black Reach » et je n’ai rien à redire sur la qualité du moulage… ça n’a pas toujours été le cas…perfides anglois…)

Outils utilisés : pince coupante et limes « queues de rat » (à cause de la forme et de la taille hein, pas parce qu’on les fait avec des morceaux de Mickey…)
Là je devrais mettre une photo, mais vous risquez de penser que je vous prends pour des neuneus. Je suppose que tout le monde sait utiliser une pince et des limes… si c’est pas le cas, allez jouer avec votre console, animal crossing vient de sortir sur Wii !!

...Et Gork et Mork se dirent que cela était bon et fort doux à leur yeux, mais que : " sa mank’ de kouleur ! "
Zou, on y va, parce que bon, on discute, on discute, mais les boyz attendent…

On commence par bomber le bestiau en chaos black. Pourquoi en noir ? Parce que c’est la seule bombe qui me reste … Hum…non, c’est surtout parce que pour les Orks qui sont gros, sales, méchants et couverts de plein de trucs métalliques, la teinte qu’on appliquera ne devra pas être trop lumineuse. Essayez d’appliquer une même teinte sur une fig sous couchée en noir et ensuite sur une fig identique sous couchée en blanc, vous verrez la différence… (sauf si vous truellez votre peinture, mais là… je peux rien pour vous…)

Les aplats sont posés :
Je commence toujours par les zoeils : du scab red appliqué délicatement, en douceur, pour pas boucher les détails de « l’orifice visuel »…
Puis les dents : La base est en German uniform brown, et je repasse en bleached bone, parce que l’ivoire Ork est beau et brillant (et oui ! le mot ivoire est masculin, z’aurez au moins appris ça…)…, surtout parce que si je les laisse en brun, c’est moyen bof-beurk…

Pour la peau, je passe une couche de Cayman Green diluée mais pas trop. Faut que ça accroche.
Il arrive que certaines tronches soient munies de piercings, boucles d’oreilles etc… là, au choix, soit du métallique, soit du MNM (Metallique Non Metallique…), je vais pas vous faire un tuto sur le MNM, j’en ai pas envie et en plus je ne maitrise pas suffisamment la technique… donc faites comme vous le sentez. Perso, je tenterais pas le MNM sans être certain de mon coup, un MNM raté saut aux yeux et fait descendre en flèche la note de la figurine, flinguant par la même occasion la réputation de son auteur.

Que la lumière soit…

Premiers éclaircissements : Cayman green + Knarloc (3/1), on passe largement sur le crâne, les pommettes, les oreilles, le nez, les joues, le contour des orbites et les lèvres. On oublie pas le menton protubérant de notre ami Ork. Mais on laisse le reste en Cayman. Ben oui, sinon c’est plus un éclaircissement, mais une deuxième couche de base…L’œil est éclairci en rouge plus clair

Second éclaircissement : On ajoute un peu plus de Knarloc (3/1,5-2), et on repasse sur des zones plus petites que celles du premier éclaircissement…

Troisième (et éventuellement dernier éclaircissement) : Knarloc dilué à l’eau (1/0,5), on réduit encore les zones. On peut s’arrêter là, ou continuer, c’est selon…

Dernier passage : Knarloc dilué + Bleached Bone environ 3/1. (Ou du Camo Green, coupé au Knarloc.)

On peut théoriquement faire beaucoup plus d’étapes intermédiaires, on perdra seulement en temps ce qu’on gagnera en subtilité de dégradés et le rendu n’en sera que plus propre…

Sur les grosses lèvres gourmandes et lippues de notre gros cochon d’ork, je repasse avec du camo green auquel j’ajoute un peu de chair naine, pour démarquer la zone de muqueuses de la bouche par rapport au reste du visage. Ca semble imperceptible mais ca donne autre chose si c’est fait.

Et l’Ombre ?

SI vous avez utilisé du Cayman green, et si vous avez éclairci en suivant une logique zénithale (c’est à dire qu’on considère que la lumière vient du dessus), vous ne devriez pas avoir à assombrir, vu que le cayman sur une base noire est déjà pas mal sombre. toutefois, vous pouvez utiliser une teinte verte plus sombre que celle de base (qui était, je le rappelle pour les incultes ou les mous du bulbe qui confondraient sous couche et couche de base : du Cayman green et pour trouver un vert plus sombre : courage…) et procéder de la même manière que pour les éclaircissements, mais à l’envers… vous me suivez ? Non ? ben en partant des creux : au plus que c’est profond, au plus que c’est sombre… ok c’est mieux ?
J’évite toujours les encres, qui rendent les surfaces trop brillantes, à moins de chipoter avec du liquide vaisselle ou des trucs de bobonne qui vous transforment en chimiste… non en fait je n’aime pas les encres sauf pour diluer les peintures ou pour certaines matières bien précises (cuir, métaux, salissures etc…)

Enfin les détails.

Un peu de vernis brillant sur la lèvre inférieure parce que l’Ork bave en hurlant sa haine des «zoms », (ou de tout autre être vivant d’ailleurs…et même quand il ne hurle pas, l’Ork bave…)
Une pointe de sunburst yellow ou de fiery Orange pour la pupille, symbole de la bienveillante attention de Gork et Mork et représentation de la lueur d’intelligence, pardon de sauvagerie, qui habite chaque Ork.
Enfin, on peut éventuellement envisager une dent en métal ou en or, (mais uniquement, sur les nobz ou les bosses : un boy avec un dent en or aurait du mal la conserver plus de dix minutes… un peu de « logik », que diable !)

Et vous voilà avec un boy tout beau tout propre… les techniques s’appliquent aux autres parties de la peau du reste de la figurine. Au sein d’une bande, les teintes de peau peuvent (et même : doivent !) varier, il est donc peu probable que les mélanges soient tous faits en quantité identique. De la même manière que chez « lé zoms », les peaux orks sont toutes différentes. Si, si, je vous assure, regardez bien la prochaine fois que vous croiserez une bande d’Ork…

J’espère que ce tutorial aidera ceux qui ne savaient pas comment faire de l’Ork, ou qui hésitaient à se lancer en pensant que c’était plus difficile que du space marine en armure énergétique à la con torchée en rouge ou en bleu… J’espère que certains vont se vautrer dans l’Orkitude et que ça évitera de retrouver sur les tables ou dans les vitrines des colonies de boyz fluos, peints en vert gobelin, éclairci avec un brossage à sec de jaune puis trempés dans l’encre verte..à la White Dwarf quoi…

Dans tous les cas, dites moi ce que vous en pensez, ça fait toujours plaisir ;-)
Published by Skwal
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 07:18
Toujours dans l'optique de tirer le maximum de la boite de "Assaut sur Black Reach", je m'obstine a réaliser les figurines dont j'ai besoin/envie uniquement en me basant sur celles contenues dans ladite boite. Quitte à greenstuffer les pièces et à trancher de-ci de-là....

Un des résultats :



Le képi est en green stuff et le monocle est une rondelle de carte plastique obtenue avec une pince revolver (le genre de pince utilisée pour percer des trous dans les ceintures, un emporte pièce quoi...)

Les reliefs dans le képi sont voulus, destinés à donner de la matière et un effet usé lors de la peinture (facilitation de l'accroche des pigments...)

9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 08:54

Le détaillage est entamé :

A grands coups de carte plastique et de morceaux de bitz, ainsi que de pailles pour les tuyaux des moteurs.


La turbine me semblait la partie la plus compliquée à réaliser, finalement, grâce aux bons conseils du bon Earenciel de Zeliste.fr, la méthode m'est apparue relativement simple.

La turbine appliquée sur le TB de la photo n'est pas la version définitive, qui est décidément bien plus grande que celle là, je dois donc refaire les turbines, mais vu que désormais j'ai la "Teknik", ce sera plus simple...

A suivre pour le côté opposé...
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 12:26

La boîte de "Assaut sur Black Reach" est une merveille du point de vue quantitatif, mais aussi et surtout qualitatif, remarquable pour une boite "de base".
La modularité des pièces Games Workshop n'étant plus à prouver, j'ai pu - avec une boîte de motos orks - assembler ce nob Blood Axe

   

 

Le béret est sculpté en green stuff, pareil pour le cigare.

Je me suis bien amusé sur le damier, que je pensais beaucoup plus compliqué à réaliser, je pense m'en être pas trop mal sorti.  Le camouflage est inspiré d'uniformes allemands de la seconde guerre mondiale. 

Le socle, que l'on verra mieux sur une prochaine photo, est réalisé en carte plastique pour imiter un sol metallique rouillé (bien sûr ;-) ).

Je devrais lui fournir une bande de boys d'ici peu, ils sont déjà convertis et n'attendent plus que leur tour dans la file d'attente...

 

 

Published by Skwal - dans Galerie
commenter cet article